Le géant britannique des télécoms vient faire ses emplettes en Belgique et a mis la main sur l'une des (discrètes) pépites que recèle la Wallonie. BT acquiert en effet 100 % du capital de la PME wallonne IP Trade, pour un montant que nos confrères de L'Echo évaluent à 20 millions d'euros mais que les di...

Le géant britannique des télécoms vient faire ses emplettes en Belgique et a mis la main sur l'une des (discrètes) pépites que recèle la Wallonie. BT acquiert en effet 100 % du capital de la PME wallonne IP Trade, pour un montant que nos confrères de L'Echo évaluent à 20 millions d'euros mais que les dirigeants d'IP Trade ne confirment absolument pas. La firme belge fondée en 2005 s'est, à l'origine, spécialisée dans les solutions de téléphonie IP pour les salles de marché, avant d'étendre ses activités aux centres de dispatching afin de faire face à la crise financière de 2008 qui a touché son business de plein fouet. IP Trade a déjà décroché quelques beaux contrats dans l'aéronautique et l'énergie, notamment aux Etats-Unis. Aujourd'hui, la société connaît une belle croissance : son chiffre d'affaires est passé de 6,4 millions d'euros en 2015 à environ 11,5 millions en 2016. Reste qu'il était difficile pour une PME de cette taille (une soixantaine de personnes, dont 32 à Liège) de répondre à des appels d'offres de plus de 20 millions d'euros, ce qui n'est pas rare dans ce secteur. Du coup, IP Trade et BT avaient déjà collaboré l'an passé et ont appris à se connaître. Cette intégration dans BT permet à l'entreprise belge d'assurer sa pérennité, bien sûr, mais aussi de prétendre à des contrats plus importants. Et pour le géant anglais des télécoms, c'est l'occasion de rafraîchir ses technologies sur ce créneau. L'objectif avoué des deux acteurs ? Devenir numéro un du marché dans les trois ans. C.C.