Et bim ! Encore une nouvelle pizzeria à Bruxelles qui fait le plein, une Educazione napoletana proposée par Bernardo D'Annolfo. Originaire de Mondragone, petite ville côtière au nord de Naples, passé par Londres, l'homme a déjà lancé deux pizzerias : Aqua e farina à La Louvière et Ciao à Schaerbeek.
...

Et bim ! Encore une nouvelle pizzeria à Bruxelles qui fait le plein, une Educazione napoletana proposée par Bernardo D'Annolfo. Originaire de Mondragone, petite ville côtière au nord de Naples, passé par Londres, l'homme a déjà lancé deux pizzerias : Aqua e farina à La Louvière et Ciao à Schaerbeek. En ces premiers jours d'ouverture, début janvier, ça cause pas mal italien dans la salle, décorée sans chichis, avec des petites tables anonymes, des nappes en papier et aux murs des photos de Toto (l'acteur). C'est surtout le beau four à bois qui attire l'oeil à l'entrée. Et le savoir-faire du pizzaiolo, qui enchaîne les pizzas à un beau rythme. Contrairement à d'autres adresses récentes, on ne mise pas ici sur une pizza fancy, mais sur la tradition avec, comme à Naples ou presque, des premiers prix à 9 euros pour la marinara et 10 euros pour la margherita. Après quelques parfaits crocchè (4 euros) - des croquettes de pommes de terre -, on laisse de côté la pizza VIP en forme d'étoile (20 euros) et les pizzas aux bords farcis de fromage pour une plus classique napoletana (12,50 euros) aux olives, anchois et câpres. Pas mal. Mais la maradona (14,50 euros) déçoit. Malgré l'abondance de saucisse, de friarielli bouillis et de mozzarella, la garniture est fade. Même si la pâte est bonne et digeste, on lui préfère les pizzas légères et plus croquantes en provenance de Rome ou du nord de la Botte... plus actuelles.