Alstom Belgique est un héritage de l'ancien groupe ACEC (Ateliers de Constructions Electriques de Charleroi), progressivement démantelé dans les années 1980 et 1990, avant qu'il n'absorbe formellement (et surtout fiscalement) Union Minière, le futur Umicore. Il en reste plusieu...

Alstom Belgique est un héritage de l'ancien groupe ACEC (Ateliers de Constructions Electriques de Charleroi), progressivement démantelé dans les années 1980 et 1990, avant qu'il n'absorbe formellement (et surtout fiscalement) Union Minière, le futur Umicore. Il en reste plusieurs entreprises industrielles et technologiques, dont le fabricant de transformateurs Pauwels (aujourd'hui CG Power Systems Belgium), ou les Câbleries de Charleroi (aujourd'hui Nexans Benelux). Diverses autres activités furent rachetées par Alcatel-Bell, Tractebel, ou encore le groupe helvético-suédois ABB. C'est toutefois le français CGE qui se servit le plus généreusement dans le groupe carolo, mettant en particulier la main sur ACEC Energie et ACEC Transport. Cette dernière entité n'est autre que l'actuel Alstom Belgique. Les défunts ACEC ne sont pas seuls à avoir été sérieusement secoués. Il en va de même pour la CGE (Compagnie Générale d'Electricité), devenue CGE-Alsthom, puis Alstom. Le groupe français a plusieurs fois changé de périmètre, mais aussi d'actionnaires. Il a encore subi une énorme cure d'amaigrissement en 2015, quand il céda au conglomérat américain General Electric ses activités dans l'énergie. Lesquelles représentaient les deux tiers du total de ses activités ! L'opération avait été autorisée en novembre 2014 par le ministre français de l'Economie, un certain Emmanuel Macron...