Barrick Gold, le géant canadien n°1 mondial de l'or, va acheter l'un de ses concurrents, Randgold Resources. Ce dernier, qui a son siège dans les îles anglo-normandes, est surtou...

Barrick Gold, le géant canadien n°1 mondial de l'or, va acheter l'un de ses concurrents, Randgold Resources. Ce dernier, qui a son siège dans les îles anglo-normandes, est surtout actif au Mali. Cette acquisition, recommandée par les deux conseils d'administration, va se réaliser via un échange d'actions. Les actionnaires de Barrick détiendront deux tiers de la nouvelle structure. John Thornton ( photo), qui vient de redresser Barrick au prix d'une sévère réduction de coûts, en sera le CEO. Mark Bristow, le finaud gestionnaire de Randgold, obtient, lui, le fauteuil de président. La nouvelle entité, au chiffre d'affaires potentiel de 18,3 milliards de dollars, va être capable de produire 6,6 millions d'onces par an, soit environ 6 % du total annuel mondial et 20 % de plus que Newmont, le n° 2 du secteur. Le nouveau groupe possédera cinq des dix mines les plus rentables du monde.