Aucun doute : à voir les résultats de l'étude conduite par KBC Securities, la société de Bourse indépendante du groupe KBC, la Belgique est le leader européen de la biotech. Nos entreprises représentent désormais près d'un quart (23%) de la valorisation boursière de toutes les entreprises biotechs européennes. La Belgique devance le Danemark (20%), l'Espagne (14%) et la France (13%). Entre avril 2018 et avril 2019, la valeur boursière des biotechs belges a augmenté de 12,5%, passant de 24 à 27 milliards d'euros. Un résultat d'autant plus remarquable que deux de nos pépites ont été retirées de la Bourse en raison de leur rachat par un groupe étranger. Ablynx a été absorbée par Sanofi pour 3,9 milliards d'euros et TiGenix appartient désormais à Takeda, suite à une transaction de 520 millions d'euros.

Selon KBC Securities, ces départs ont été largement compensés par les excellentes performances de quelques-uns des poids lourds belges du secteur. Comme Galapagos (6 milliards de valorisation boursière) avec, notamment, son Filgotinib, actif contre l'arthrite rhumatoïde mais aussi Argenx et UCB et leurs produits de lutte contre le cancer et les maladies auto-immunes. Selon l'étude de KBC Securities, plus de 10 produits fabriqués par plus de cinq biotechs belges sont en phase finale de test sur l'homme. Du jamais vu !

Seul petit bémol : la baisse de la valeur marchande des entreprises valant moins d'un milliard. Elle s'est réduite de 21% sur un an. Ce résultat en demi-teinte n'empêche pas la progression du secteur puisque 35 nouvelles biotechs ont vu le jour ces cinq dernières années. Sans oublier, les sociétés étrangères qui trouvent en Belgique un terreau fertile pour leur développement. Notamment dans le Biopark de Gosselies.