Davantage de flexibilité mais aussi de protection sociale: tel est le leitmotiv de l'accord sur l'emploi finalisé le vendredi 17 juin par le gouvernement fédéral d'Alexander De Croo (Open Vld). Parmi les mesures phares, on trouve la semaine...

Davantage de flexibilité mais aussi de protection sociale: tel est le leitmotiv de l'accord sur l'emploi finalisé le vendredi 17 juin par le gouvernement fédéral d'Alexander De Croo (Open Vld). Parmi les mesures phares, on trouve la semaine des quatre jours. Rien de comparable, toutefois, avec la réforme symbolique des 35 heures initiée en France par le socialiste Lionel Jospin voici 20 ans. Ici, il s'agit de permettre aux travailleurs qui le désirent de prester leurs 38 heures hebdomadaires en quatre journées de 9h39 au lieu de cinq de 7h36. Une autre formule permet de conjuguer une semaine de 45 heures avec une autre de 31 heures. Dans ce Jobs Deal", le gouvernement fédéral intègre aussi la possibilité de négocier un "droit à la déconnexion": dans ce cas, le travailleur peut ne pas consulter ses mails ou répondre au téléphone. D'autres mesures permettent en outre l'organisation d'expériences pilotes pour le travail de nuit (jusqu'à minuit) ou encadrent le travail de plateforme (en laissant, par exemple, le choix du statut: salarié ou indépendant). L'ambition de l'ensemble paraît toutefois mesurée, au vu de l'objectif politique d'atteindre un taux d'emploi de 80% à l'horizon 2030.