Le CEO Carlos Brito (photo) a présenté à Louvain, les résultats annuels d'AB InBev. Un excellent quatrième trimestre a permis au géant brassicole de réaliser une année satisfaisante. Il a écoulé 567 millions d'hectolitres en 2018, en légère...

Le CEO Carlos Brito (photo) a présenté à Louvain, les résultats annuels d'AB InBev. Un excellent quatrième trimestre a permis au géant brassicole de réaliser une année satisfaisante. Il a écoulé 567 millions d'hectolitres en 2018, en légère hausse par rapport à 2017 (+0,3 %). Le chiffre d'affaires a progressé de 4,8 % à 54,62 milliards de dollars. Le bénéfice net a, par contre, reculé de 15 % à 6,793 milliards. Les trois marques mondiales du groupe (Budweiser, Corona et Stella) ont enregistré une croissance de 9% l'an dernier. Que retenir des évolutions présentées par Carlos Brito ? Le segment des bières à faible taux d'alcool ou sans alcool grimpe. Le groupe s'est engagé à ce qu'il corresponde à 20% de ses volumes en 2025. Il est aujourd'hui à 8% en moyenne. AB InBev a lancé 12 nouveaux produits dans ce segment l'an dernier. Le groupe a poursuivi son positionnement sur les bières artisanales au point de réclamer la place de leader mondial. AB InBev exploite aujourd'hui 35 marques artisanales dans 16 pays. Enfin, le groupe a décidé d'accélérer la premiumisation de ses produits, soit privilégier les marques les plus chères et les plus sophistiquées dans les marchés les plus matures.