Revu tous les 10 ans, le classement des grands crus de Saint-Emilion, dont l'impact économique est gigantesque notamment pour les petits domaines, n'en fi...

Revu tous les 10 ans, le classement des grands crus de Saint-Emilion, dont l'impact économique est gigantesque notamment pour les petits domaines, n'en finit pas de défrayer la chronique. Nous vous parlions début d'année de la défection des stars de l'appellation comme Cheval Blanc, Ausone ou Angélus. Un quatrième premier grand cru classé se retire: le Château La Gaffelière distingué depuis les débuts en 1955. Déjà surpris par la pondération accordée à la communication sur les réseaux ou à l'accueil du public, le château dit s'étonner, entre autres, du manque d'expertise des dégustateurs désignés. Une nouvelle défection (sans doute pas la dernière) qui affaiblit encore un classement dont la dernière version avait débouché sur de multiples actions judiciaires.