Selon les statistiques du ministre français de l'Agriculture, les vignobles français devraient produire cette année entre 32,6 et 35,6 millions d'hectolitres de vin, soit une baisse de 24 à 30% par rapport à 2020. Pis, si ces chiffres se vérifient, la vendange 2021 serait la plus calamiteuse depuis 1945. Déjà au printemps, le signal d'alarme avait ...

Selon les statistiques du ministre français de l'Agriculture, les vignobles français devraient produire cette année entre 32,6 et 35,6 millions d'hectolitres de vin, soit une baisse de 24 à 30% par rapport à 2020. Pis, si ces chiffres se vérifient, la vendange 2021 serait la plus calamiteuse depuis 1945. Déjà au printemps, le signal d'alarme avait été tiré. Le gel sévère pendant plusieurs nuits consécutives au cours de la première quinzaine d'avril avait fait des dégâts considérables à la vigne qui avait déjà bourgeonné suite aux températures clémentes de mars. Toutes les régions viticoles avaient été touchées avec les situations les plus catastrophiques dans la vallée du Rhône et en Bourgogne. La météo étrange de cet été avec son cortège ininterrompu d'intempéries et de pluies très abondantes n'a fait qu'aggraver la situation. Les maladies typiques de la vigne comme le mildiou et l'oïdium font ainsi des ravages, singulièrement en Alsace, dans le Bordelais et le Beaujolais et en Champagne. Cette situation catastrophique ne concerne pas que le vin. Le ministère de l'Agriculture s'attend à des récoltes tout aussi réduites de fruits dans l'Hexagone. Ainsi, très sensibles au gel, les abricotiers ont souffert au printemps. La production devrait être réduite d'un gros tiers (56.000 tonnes) par rapport à l'an dernier et de près de 54% si on se réfère à la moyenne quinquennale. La situation n'est pas plus réjouissante en Belgique. Après les épisodes de gel des mois d'avril et de mai qui ont fait des dégâts importants dans certains vignobles, les pluies abondantes de ces dernières semaines ont provoqué de fortes poussées de mildiou avec des pertes supplémentaires à la clé. Ainsi, le château de Bioul annonce plus de 30% de pertes.