En toute discrétion, à partir du 20 février, l'Etat néerlandais, notamment via ABN Amro, s'est mis à accumuler des actions Air France-KLM. Wopke Hoekstra, le ministre des Finances, n'a prévenu qu'à la dernière minute son homologue français, Bruno Le Maire, du franchissement de seuil boursier. Les Pays-Bas ont dépensé 744 millions d'euros pour monter à 14 %...