En cette période hivernale, l'heure est à une nourriture réconfortante ; il sera encore temps de penser aux kilos au printemps. Et quoi de plus réconfortant qu'un Sunday roast ? Revigoré ces dernières années par les gastropubs londoniens, le rôti du dimanche est une institution dont on ne se lasse pas outre-Manche. Pour les nostalgiques de ces saveurs so British, il est une adresse incontournable, installée dans l'ancien Veranda, à cinq minutes à pied de la gare de Berchem !
...

En cette période hivernale, l'heure est à une nourriture réconfortante ; il sera encore temps de penser aux kilos au printemps. Et quoi de plus réconfortant qu'un Sunday roast ? Revigoré ces dernières années par les gastropubs londoniens, le rôti du dimanche est une institution dont on ne se lasse pas outre-Manche. Pour les nostalgiques de ces saveurs so British, il est une adresse incontournable, installée dans l'ancien Veranda, à cinq minutes à pied de la gare de Berchem ! Passé par l'Oud Sluis triplement étoilé de Sergio Herman, l'Anglais Michael Yates assume à 100% ses origines ! Ainsi a-t-il donné à son petit bistrot gourmet un vrai nom de pub : Sail & Anchor, et en a-t-il décoré les murs en hommage au plus rock'n'roll des grands chefs britanniques : Marco Pierre White. Côté assiette, deux formules sont proposées : un menu dégustation unique à 79 euros et, le dimanche, le traditionnel Sunday roast (45 euros). Cela peut sembler un peu cher mais l'expérience en vaut la chandelle ! D'autant que le chef anglais met un point d'honneur à travailler avec les meilleurs producteurs et artisans locaux et à préparer un maximum de choses lui-même. Tandis que la brève carte des vins n'est composée que de coups de coeur tendance nature piochés un peu partout dans le monde. Même en Angleterre, avec ce mousseux du Sussex du Bolney Estate (13 euros la coupe), qui donne des airs de fêtes au jambon cru maison, réalisé à partir d'un porc Duroc affiné par le chef pendant 20 mois (14 euros). En entrée, on s'étonne de la légèreté et de l'élégance du parfait de foies de poulet, relevé de peau de poulet croustillante, de raisins secs, de câpres et d'une gelée de porc. Une proposition qui rappelle le raffinement de la cuisine que pratiquait Yates quand il était le chef du génial Carcasse à Coxyde. Et que l'on retrouve dans le plat de résistance. Boeuf à la braise et rôti de porc s'offrent des accompagnements de haute volée. Les Yorkshire puddings sont évidemment de sortie, aux côtés de pommes de terre et de betterave rôties à la crème fumée, d'une bonne gravy classique et d'une salsa verde pleine de peps pour dégraisser toutes ces bonnes choses ! Tout comme l'Arbois du Jura cuvée " DD " 2016 de Bénédicte et Stéphane Tissot (60 euros), qui mêle élégance et puissance. Et puisqu'on est dans un gastropub digne de ce nom, le festin se clôture par un vrai dessert britannique : un sticky toffee pudding préparé dans les règles de l'art et rafraîchi par une bonne glace au yaourt. Que l'on déguste le sourire aux lèvres, en programmant un prochain séjour à Londres... ou à Anvers !