Acerta, le prestataire de services RH, a examiné 35.000 contrats de travail à durée indéterminée débutés entre le 1er janvier 2017 et le 30 juin 2018 dans 32.000 PME et grandes entreprises clientes. Il en résulte qu'un tiers environ (29,7 %) des CDI signés ont été interrompus dans l'année. Suivant une ventilation quasi identique : un tiers d'un commun accord, un tiers à l'initiative de l'employé et un tiers à charge de l'employeur. Selon le rapport, il ne fait aucun doute que le commun accord est souvent à l'initiative du collaborateur. Comment expliquer un tel résultat ? Selon Acerta, la pénurie de main-d'oeuvre et l'extrême tension du marché de l'emploi autorisent les employés à se montrer impatients si le travail et les perspectives de développement ne sont pas conformes à leurs attentes.