Depuis un mois, la start-up Cowboy a inauguré un " saloon " bruxellois. Comprenez une sorte de show-room novateur où les clients peuvent tester son fameux vélo électrique avant de le commander. Une ouverture physique qui peut...

Depuis un mois, la start-up Cowboy a inauguré un " saloon " bruxellois. Comprenez une sorte de show-room novateur où les clients peuvent tester son fameux vélo électrique avant de le commander. Une ouverture physique qui peut sembler étonnante pour une start-up qui voulait vendre son vélo uniquement en ligne afin d'éviter les intermédiaires. Mais " ce n'est pas incompatible, répond Adrien Roose, CEO et fondateur de Cowboy. Nous restons convaincus par une distribution directe de notre produit. Le saloon fait partie de l'expérience globale que l'on propose au client ". Surtout, la start-up s'est rendu compte que les consommateurs aiment tester le vélo. Elle organise déjà des essais à domicile pour lesquels elle a développé un réseau de freelances qui assurent les tests. Cowboy a aussi lancé des pop-up stores, par exemple dans le quartier huppé du Châtelain à Ixelles. Le but ? Réaliser quelques tests pour analyser le meilleur taux de conversion. Résultat ? Selon Adrien Roose : " Une personne sur trois qui essaie le vélo l'achète. Cela représente un taux de conversion de 30%, ce qui n'est franchement pas mal ".