En cinq ans, le marché des SUV a été multiplié par cinq en Europe ! C'est dire l'appétence de la clientèle. Ce désir a créé un énorme appel d'air dans lequel Citroën s'engouffre aujourd'hui avec un petit baroudeur dénommé C3 Aircross. Dès le premier regard, il séduit par sa mine sympathique et juvénile. Les (faux) sabots de protection avant et a...

En cinq ans, le marché des SUV a été multiplié par cinq en Europe ! C'est dire l'appétence de la clientèle. Ce désir a créé un énorme appel d'air dans lequel Citroën s'engouffre aujourd'hui avec un petit baroudeur dénommé C3 Aircross. Dès le premier regard, il séduit par sa mine sympathique et juvénile. Les (faux) sabots de protection avant et arrière, les passages de roues prononcés, la calandre imposante et les grosses barres de toit sont empruntés à l'univers des 4x4. L'habitacle montre le même esprit de fraîcheur. Le traitement de la planche de bord et du mobilier participent à l'ambiance chaleureuse. Les sièges sont moelleux et larges mais manquent toutefois de soutien latéral en conduite rapide. Le C3 Aircross offre une modularité digne d'un monospace avec une banquette arrière séparée en deux parties, qui peuvent coulisser ou se rabattre séparément. Le coffre, qui oscille entre 420 et 520 litres, se révèle généreux, tout comme l'espace dévolu aux passagers arrière. La mise en tablette du siège passager à l'avant et un plancher plat permettent aussi de charger un objet long de 2,40 m. Animé par le pétillant petit 3 cylindres PureTech de 110 ch, le C3 Aircross se montre parfait en ville, suffisant sur route mais juste un peu limite en revanche pour dépasser en toute confiance. Il se montre agile à l'inscription en courbe même s'il concède à son centre de gravité élevé, un peu trop de roulis. Avec une suspension lissant la route et une grande douceur des commandes, le SUV Citroën sait y faire pour dorloter ses hôtes tandis que l'option Grip Control lui permet de s'aventurer sur les chemins de terre. Très réussi, le C3 Aircross devrait se tailler une place de choix sur un segment très encombré. Christophe