Dans les années 1980, le lieu de prédilection de Félix Roulin était une vaste forge installée dans une ferme du 17e siècle au coeur de la province de Namur. L'espace impressionnant dégageait des vibrations rappelant les forces de Vulcain et un peu, aussi, les parfums alchimistes du Nom de la rose. Félix, que tout le monde appelle par son prénom, trimballait alors sa cinquantaine barbue avec un art certain de la mise e...

Dans les années 1980, le lieu de prédilection de Félix Roulin était une vaste forge installée dans une ferme du 17e siècle au coeur de la province de Namur. L'espace impressionnant dégageait des vibrations rappelant les forces de Vulcain et un peu, aussi, les parfums alchimistes du Nom de la rose. Félix, que tout le monde appelle par son prénom, trimballait alors sa cinquantaine barbue avec un art certain de la mise en scène. Celle de sculptures qui jouent principalement avec le bronze et l'acier Corten, matière aux confins de la rouille et du métal emprisonnant volontiers des corps dénudés. Ceux-ci apparaissant en fragments, par exemple dans les lourdes portes construites par Roulin sur l'actuel site du MAC's au Grand Hornu, comme un peu partout en Belgique. Félix Roulin a une prédilection pour les espaces publics aptes à accueillir ses visions 3D de grandeur : à Andenne où est exposée L'arche du millénaire, à Louvain-la-Neuve ou encore à Liège au Parc du Sart-Tilman. C'est là qu'on retrouve encore les sculptures mobiles en acier inoxydable conçues pour The Penny Arcade Peep Show, spectacle d'avant-garde des années 1970 signé par le Plan K. L'artiste Roulin, né le 21 août 1931 à Dinant, se fait un nom dès les années 1950, notamment en exposant au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles dans le contexte de l'événement Art monumental. Depuis lors, il n'a cessé d'explorer la matière sculptée autour de thématiques portant sur l'enfermement, le désir, le rêve, ses pièces prenant de l'ampleur avec le temps. A Seneffe, Félix Roulin dispose de quelques hectares de verdure pour loger une trentaine d'oeuvres, à commencer par l'entrée naturelle du domaine avec une demi-douzaine de pièces, variations sur le modèle de la colonne et du pilier. Derrière le château, sur le vaste parterre, le fameux portique Génération incarne de manière spectaculaire les matières préférées du sculpteur : acier Corten et bronze. Mais d'autres coins du parc abritent aussi des exemples plus intimes du talent de Roulin, taillé pour le grand air.