Menacé par une OPA de son concurrent Greiner, Recticel a vendu deux de ses divisions: les mousses techniques au groupe américain Carpenter pour 656 millions d'euros, la literie à l'entreprise portugaise Aquinos pour 122,4 millions d'euros. Aprè...

Menacé par une OPA de son concurrent Greiner, Recticel a vendu deux de ses divisions: les mousses techniques au groupe américain Carpenter pour 656 millions d'euros, la literie à l'entreprise portugaise Aquinos pour 122,4 millions d'euros. Après remboursement de sa dette, Recticel dispose donc d'un solide matelas de cash pour mettre sa nouvelle stratégie sur les rails: devenir un pure player dans l'isolation et doubler ses ventes dans ce segment dans les quatre ans. Soit approcher les 800 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2025. Un objectif impossible à atteindre sans des acquisitions et des fusions. La première d'entre elles est déjà une réalité. Pour 164 millions d'euros, Recticel a fait main basse la semaine dernière sur Trimo, un groupe slovène sain (17 millions d'euros de bénéfices en 2021) dont l'offre est complémentaire à celle du groupe belge tant au niveau géographique que technologique (de la laine minérale plutôt que de la mousse). Trimo est spécialisé dans les panneaux d'isolation à vocation industrielle: des panneaux murs anti-feu et isolants utilisés dans les centres commerciaux et dans les entreprises. Le nouvel ensemble aura un chiffre d'affaires proche des 550 millions d'euros.