Depuis le 5 avril dernier, le prix unique du livre est devenu une réalité partout en Belgique. En pratique, le prix est donc celui fixé par l'éditeur et se trouve au dos du livre. Jusqu'au 1er janvier 2021 toutefois, le consommateur belge devra encore payer la tabelle. Un surcoût qui, à l'origine, servait à compenser les droits de douane entre la Belgique et la France ou à limiter les fluctuations entre le cours des monnaies. Des frais qui ne se justifient évidemment plus aujourd'hui en raison du marché unique et de l'euro mais qui servent (pour faire court) à rétribuer les distributeurs. C'est cette tabelle qui fait qu'un livre français est moins cher à Paris ou sur Amazon qu'à Bruxelles. Ce ne sera donc plus le cas en 2021.

Le prix unique du livre signifie qu'il a, en Belgique, le même prix partout : de la grande surface au petit libraire de quartier. Cela concerne tous les livres en français, imprimés ou digitaux, en ce y compris les BD et les ouvrages spécialisés (scolaire, juridique, etc.). Le système instauré prévoit tout de même des remises possibles : maximum 5% directement ou via un système de carte de fidélité.