L'actualité se bouscule à Pairi Daiza. Dimanche, Eric Domb, en présence du ministre brésilien de l'Environnement, a annoncé que son parc allait devenir le troisième centre de référence au monde pour l'ara de Spix. Ce beau perroquet bleu, héros du film Rio, est éteint dans la nature et Paira Daiza va participer à la reproduction de l'espèce en captivité avec, comme object...

L'actualité se bouscule à Pairi Daiza. Dimanche, Eric Domb, en présence du ministre brésilien de l'Environnement, a annoncé que son parc allait devenir le troisième centre de référence au monde pour l'ara de Spix. Ce beau perroquet bleu, héros du film Rio, est éteint dans la nature et Paira Daiza va participer à la reproduction de l'espèce en captivité avec, comme objectif, une remise en liberté dans la nature brésilienne. Dans le même temps, on a appris que le parc hainuyer souhaitait se porter acquéreur du site de l'ancienne sucrerie de Brugelette, un espace de 45 ha dont 22 de bassins de décantation. Le site devait être mis en vente ce mercredi par la Région wallonne, propriétaire des lieux. Pour le développement futur de l'ancienne sucrerie, Pairi Daiza travaille en parfaite symbiose avec la commune. Les deux partenaires ont signé une convention largement approuvée par le conseil communal. Elle prévoit la création d'un véritable écovillage intergénérationnel avec 300 logements de taille variable, des commerces, un bâtiment communal, une ou deux seniories, une crèche, une école secondaire, des espaces voués à la détente, etc. L'idée est d'attirer de nouveaux habitants mais aussi de pouvoir loger les employés du parc de plus en plus nombreux. Quant aux bassins de décantation à réhabiliter en espaces verts, ils auraient pour vocation de régénérer la biodiversité locale et de servir d'espaces de sensibilisation à l'environnement. Quant au parc lui-même, un nouveau monde centré sur la Colombie-Britannique avec des loups, des ours et des otaries devrait ouvrir l'an prochain pour Pâques. La zone comprendra aussi 50 logements originaux. A terme, Pairi Daiza devrait offrir 500 possibilités de logement dans le parc lui-même. L'ambition est d'accueillir 3 millions de visiteurs par an et d'employer 1.100 équivalents temps plein d'ici 2025.