L'intelligence artificielle questionne le droit. Dans un monde de plus en plus imprégné de technologies, de nouvelles interrogations surgissent sur les conséquences juridiques des " décisions " prises par les algorithmes. C'est ainsi que ...

L'intelligence artificielle questionne le droit. Dans un monde de plus en plus imprégné de technologies, de nouvelles interrogations surgissent sur les conséquences juridiques des " décisions " prises par les algorithmes. C'est ainsi que l'Allemagne a récemment chargé une commission d'experts de plancher sur un corpus de " règles " visant à encadrer les logiciels qui équiperont les futures voitures autonomes. En cas d'accident, doivent-ils privilégier l'intégrité du chauffeur, des occupants d'une autre voiture, d'un animal, d'un passant, etc. ? Ces questions, à la frontière de l'éthique et du droit, font cogiter la communauté juridique. Pour tenter d'y répondre, un nouveau programme de cours vient d'être mis sur pied par la Brussels School of Competition. Cette école créée par la FEB (Fédération des entreprises de Belgique) dispense des formations certificatives en droit de la concurrence. Elle innove avec cette nouvelle formation axée sur ce que l'on pourrait appeler le droit des robots. Le cycle de formation, qui débute en décembre prochain et coûte 1.500 euros hors TVA, s'adresse aux juristes cherchant à se spécialiser dans cette matière émergente et prometteuse. G.Q.