Le gouvernement fédéral l'a décidé lors de son accord budgétaire estival : à partir du 1er janvier 2018, les entreprises qui le désirent pourront octroyer à leurs salariés un nouveau type de prime. Celle-ci s'ajoutera au b...

Le gouvernement fédéral l'a décidé lors de son accord budgétaire estival : à partir du 1er janvier 2018, les entreprises qui le désirent pourront octroyer à leurs salariés un nouveau type de prime. Celle-ci s'ajoutera au bonus collectif qui existe déjà et est coulé dans une convention collective de travail (la CCT 90). Le bonus collectif autorise une participation des salariés aux bénéfices d'une entreprise, avec un plafond de 3.255 euros par an et par travailleur. Le nouveau système va permettre aux entreprises d'accorder des bonus jusqu'à 30 % de leur masse salariale, ce qui représente un plafond de 16.600 euros par an pour un travailleur au salaire moyen. Par rapport au bonus classique, ce système complémentaire bénéficiera d'une fiscalité et para-fiscalité moins lourde (l'allègement serait de moitié). Pour les patrons, c'est une bonne chose car cela servira à motiver le personnel et à augmenter les salaires de façon indirecte. Pour les syndicats, au contraire, cela risque de mettre à mal les recettes en cotisations de la sécurité sociale et d'introduire des inégalités entre les salariés.