La mesure n'est pas encore officielle mais, bientôt, tout acte notarié officialisant le transfert d'un bien immobilier construit avant le tournant du siècle devra contenir un inventaire d...

La mesure n'est pas encore officielle mais, bientôt, tout acte notarié officialisant le transfert d'un bien immobilier construit avant le tournant du siècle devra contenir un inventaire de l'amiante qui s'y trouve. Ce matériau de construction ayant été largement utilisé en Flandre au cours des décennies 1970 et 1980, il en resterait au moins deux millions de tonnes sous les formes les plus diverses. Les unes sont aisément identifiables, telles les fameuses plaques ondulées, les autres nettement moins, par exemple les joints de fermeture des portes de vieux poêles. Des inspecteurs certifiés, actuellement en cours de formation, procéderont aux inventaires nécessaires - l'amiante intervenait dans plus de 3.000 applications - dont le coût moyen est estimé à 350 euros. De cette manière, les candidats acheteurs seront mieux informés du coût des travaux qu'ils devront tôt ou tard entreprendre pour éliminer cet hôte indésirable.