Un peu comme Les Solidarités à Namur fin août, le Festival des Libertés propose un programme dépassant largement sa vocation engagée. Pour preuve, la nature des partenaires soutenant la manifestation, au rang desquels on compte la Loterie Nationale, la Sabam et les institutions publiques bruxelloises.
...

Un peu comme Les Solidarités à Namur fin août, le Festival des Libertés propose un programme dépassant largement sa vocation engagée. Pour preuve, la nature des partenaires soutenant la manifestation, au rang desquels on compte la Loterie Nationale, la Sabam et les institutions publiques bruxelloises. L'événement fera certes place au débat, comme celui très laïque proposé sur le thème " Ni dieu ni maître ! " (22 octobre), ou ceux interrogeant la place des syndicats aujourd'hui - " Les syndicats dans l'alternative " (24 octobre) - ou de la pertinence des lanceurs d'alerte - " Le prix à payer " (26 octobre). Matière à réfléchir enrichie par une série de films documentaires choisissant par exemple de poser la question djihadiste dans cette Enquête au paradis sur l'au-delà promis (21 octobre), ou le sujet délicat des Transgender Children, troublant film espagnol (22 octobre). Sur un ton plus léger et musical, plusieurs concerts promettent le meilleur : celui de Camille le 25 octobre est déjà complet, contrairement à celui du trio AKA Moon, fêtant le 24 octobre, 25 années d'un extraordinaire parcours de jazz élargi. Parfum des Libertés, il s'y invite aussi plusieurs artistes reggae de qualité. A savoir le poète jamaïcain de Londres, Linton Kwesi Johnson, précédant en soirée du 28 octobre, le formidable vétéran Ken Boothe, pour une prestation libre d'entrée ! Sinon, outre une dose de théâtre et la venue d'Emir Kusturica & The No Smoking Orchestra (20 octobre), il faut pointer le 27 octobre, la prestation de Puggy en version gospel - convaincante au récent BSF - juste avant celle de la formation electro Glü, " diamant brut né sur la scène underground bruxelloise ". Du 19 au 28 octobre au Théâtre National, www.festivaldeslibertes.be Par Philippe Cornet