" Ta planète, tu la veux bleue ou bien cuite ? ", " Arrête de niquer ta mer ! ", " Même Chuck Norris a peur pour le climat ", " No nature, no future ! " Chaque jeudi, les manifestations étudiantes contre le réchauffement climatique égrènent leurs slogans plus ou moins subt...

" Ta planète, tu la veux bleue ou bien cuite ? ", " Arrête de niquer ta mer ! ", " Même Chuck Norris a peur pour le climat ", " No nature, no future ! " Chaque jeudi, les manifestations étudiantes contre le réchauffement climatique égrènent leurs slogans plus ou moins subtils. Certaines perles brandies sur les pancartes n'ont pas échappé aux responsables d'une agence de pub qui lancent aujourd'hui un projet singulier. Histoire d'attirer ces créatifs en herbe dans ses bureaux, TBWA Belgium propose en effet aux étudiants de prendre des photos de leurs meilleurs slogans et de les poster sur les réseaux sociaux avec le mot-clé #copypourleclimat ou #klimaatcopy pour les néerlandophones. Sur son site internet, l'agence explique qu'elle veut " donner à ces jeunes rebelles la chance d'explorer leur talent créatif " ( sic) et promet, dans la foulée, un stage estival de copywriter aux trois meilleurs auteurs. Les initiateurs du projet ne précisent pas encore si ce stage chez TBWA sera rémunéré ou pas, mais ils résument la philosophie de leur action en un slogan percutant, évidemment : " Skipping school. It can get you a job " (" Brosser l'école peut vous donner du boulot "). Comme toujours, certains saluent " une démarche audacieuse ", là où d'autres dénoncent " une récupération maladroite " d'un mouvement qui se veut vierge de tout propos commercial...