Certains voient en lui le Macron du paysage économique français. Jeune, dynamique, séduisant. Un parcours sans faille, une ambition démesurée. Alors que le nouveau président s'attelle à redresser la France, Alexandre Bompard, lui, redresse ses entreprises.
...

Certains voient en lui le Macron du paysage économique français. Jeune, dynamique, séduisant. Un parcours sans faille, une ambition démesurée. Alors que le nouveau président s'attelle à redresser la France, Alexandre Bompard, lui, redresse ses entreprises. A 44 ans, cet énarque passionné de littérature classique et de tennis prendra en juillet prochain la tête du géant mondial de la distribution Carrefour. Il remplacera ainsi George Plassat (68 ans), qui passe la main un an avant la fin de son mandat, affaibli par un accident de santé et convaincu par les actionnaires de céder sa place à un dirigeant plus jeune. C'est que les défis ne manquent pas dans la maison. Evolution des modes de consommation, révolution numérique, modèle de l'hypermarché sous pression, etc. Cela tombe bien : les challenges, Alexandre Bompard adore. Devenu en 2011 CEO de la Fnac, il a ni plus ni moins redressé l'agitateur culturel, touché de plein fouet par la digitalisation des produits éditoriaux et l'énorme concurrence de pure players comme Amazon. C'est lui également qui a mené les négociations avec la chaîne d'électro Darty (Vanden Borre chez nous) pour aboutir à un rachat après des mois de surenchères face à Conforma. Sorti de Sciences Po et de l'ENA en 1999, il débute sa carrière à l'Inspection générale des Finances. En 2003, il est nommé conseiller technique auprès du ministre des Affaires sociales et du Travail de l'époque, François Fillon. L'homme rejoindra le privé un an plus tard. Il devient directeur de cabinet de Bernard Méheut, président de la chaîne cryptée Canal+ ; puis directeur des Sports. Pris d'affection pour le monde des médias, il passe de la télévision à la radio et prend en 2008 la tête d'Europe 1. Trois ans plus tard, il tente de prendre les rênes de France Télévisions, mais le poste lui échappe. L'audiovisuel, c'est fini pour lui ! Il débarque alors à la Fnac. Son nouveau dada, désormais, c'est la distribution ! JÉRÉMIE LEMPEREUR