La firme Uber n'arrête pas de faire parler d'elle. Il y a quelques jours, c'était pour son entrée en Bourse : l'IPO devait se faire en fanfare mais, au final, elle a plutôt été ratée. La raison ? L'action Uber a immédiatement chuté sous son cours d'introduction et se traîne depuis lors sans rebond significatif. Mais ce genre de déboire n'empêche pas les dirigeants d'Uber de continuer à " innover ".
...

La firme Uber n'arrête pas de faire parler d'elle. Il y a quelques jours, c'était pour son entrée en Bourse : l'IPO devait se faire en fanfare mais, au final, elle a plutôt été ratée. La raison ? L'action Uber a immédiatement chuté sous son cours d'introduction et se traîne depuis lors sans rebond significatif. Mais ce genre de déboire n'empêche pas les dirigeants d'Uber de continuer à " innover ". Pour le moment, les dernières innovations ne sont appliquées qu'aux Etats-Unis mais ce n'est qu'une question de temps avant qu'elles ne débarquent bientôt en Europe. La première " innovation " nous permettra, en tant que passager d'un taxi Uber, d'indiquer la température que nous souhaitons avoir dans la voiture. Et tant qu'à faire, nous pourrons aussi indiquer si nous transportons ou non des bagages. Jusque-là, rien d'exceptionnel. En revanche, les dirigeants d'Uber semblent avoir redécouvert les vertus du silence... A en croire mes confrères du journal suisse Le Temps, via notre application Uber, nous pourrons aussi choisir entre trois nouvelles options. La première, c'est le mode " silencieux ". Autrement dit, vous dites au chauffeur que vous n'avez pas envie de... lui parler. Ensuite, il y a le mode " ouvert à la conversation ". Et, in fine, le mode " sans préférence ". Vu comme cela, mes confrères du Temps ont raison de se demander à quoi ça sert encore de se faire transporter par un humain s'il n'y a aucun contact verbal avec lui ? Autant se faire conduire par un robot. Ce qui devrait arriver demain quand les voitures seront réellement autonomes. En réalité, si Uber propose une option silence pour le chauffeur, c'est sans doute pour aider les femmes qui craignent qu'un chauffeur ne devienne trop insistant. Bref, c'est une manière de créer une barrière naturelle entre la passagère et son conducteur. Pour les chauffeurs, c'est aussi une bonne chose. Après tout, n'oublions pas que dans ce nouveau monde de l'Internet, les chauffeurs sont aussi notés par les clients. Et plutôt que de se décarcasser à deviner les envies des passagers pour avoir une bonne note, là au moins, le message est clair : le passager ou la passagère préfère le mode silence. Reste qu'il ne faut pas se leurrer. Le mode silence est aussi une manière pour Uber de gagner plus d'argent. Choisir la température du taxi Uber ou décider de ne pas parler avec le chauffeur ne sera accessible qu'à condition d'avoir opté pour le service premium, le fameux Uber Black. C'est sans doute pour cela qu'on dit que le silence est d'or.