Une vingtaine d'industriels actifs en Wallonie, dont les dirigeants de Sonaca CMI, Alstom, GSK, UCB, Lutosa ou IBA, ont remis à la Région un rapport sur la manière d'améliorer la politique industrielle. Ils avaient été mandatés à cet effet...

Une vingtaine d'industriels actifs en Wallonie, dont les dirigeants de Sonaca CMI, Alstom, GSK, UCB, Lutosa ou IBA, ont remis à la Région un rapport sur la manière d'améliorer la politique industrielle. Ils avaient été mandatés à cet effet par le ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. C'est que l'industrie reste " au coeur de toute économie ", selon celui-ci. Il a fallu la crise de 2008 et les fermetures de plusieurs usines pour le rappeler. Au sud du pays, ont ainsi disparu la phase à chaud d'ArcelorMittal à Liège, la verrerie Saint-Gobain à Auvelais, Caterpillar à Gosselies, etc. Les idées avancées par les patrons visent trois grandes choses. Un : donner aux entreprises le capital humain qui leur faut. Cela signifie rendre les études scientifiques plus attractives et renforcer les stages en entreprises. Deux : poursuivre la spécialisation des industries. Fini de faire du basique. Les pôles de compétitivité ont ouvert la voie, mais il est possible d'aller plus loin, notamment dans la recherche fondamentale. Enfin, trois : mieux identifier là où les compagnies technologiques wallonnes peuvent s'inscrire dans les chaînes de valeur mondiales. Par Jean-Christophe de Wasseige