Trends-Tendances

cover Trends-Tendances

Lire no. 21 | 21 mai 2020

Vue web

On savait la situation de la chaîne belge de boulangeries-restaurants catastrophique au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, aggravée ces derniers mois par la crise du Covid-19. D'après nos confrères de L'Echo, l'enseigne a décidé de ne plus s'occuper elle-même de l'exploitation de ces deux marchés, et de faire appel à des "master-franchisés".

ACTUALITÉ

Telle est la décision prise la semaine dernière par l'agence fédérale des risques professionnels. Déjà acquise pour la santé, cette reconnaissance s'ouvre désormais à tous les secteurs essentiels.

ACTU

Confronté à la forte réduction de son activité de transport (- 80% ces dernières semaines), Uber a décidé de consolider sa division Eats.

ACTU

On a déjà eu l'occasion de le souligner : si la crise sanitaire a plongé nombre d'entreprises dans la tourmente, elle a en revanche représenté un effet d'aubaine pour certaines d'entre elles, celles que l'on a appelé les valeurs stay at home. Ainsi, les sites de streaming vidéo, la vente en ligne, les vélos d'appartement connectés, les applications de télétravail, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, etc. ont-ils vu leurs valorisations - déjà insolentes - exploser.

OPINION

Dans l'urgence des deux derniers mois, la priorité des gouvernements a bien entendu été de faire face au choc en engageant les dépenses nécessaires pour acquérir le matériel manquant, en activant les filets de sécurité sociale, notamment en matière de chômage temporaire, ou encore en accordant des reports de taxes ou de charges aux entreprises.

OPINION

Telle est l'ambition du gouvernement flamand soucieux de réduire au maximum le nombre d'élèves qui entameront en septembre la nouvelle année scolaire avec un retard dans l'une ou l'autre matière.

ACTU

L'économie grelotte, l'Etat a rempli sa hotte pour lui venir en aide. En distribuant ses "cadeaux", il doit bien veiller à poser les jalons d'un redéploiement à moyen et long terme, dans lequel les enjeux climatiques, numériques et entrepreneuriaux se rejoignent.

À LA UNE

Ayant déjà engagé d'importants investissements, plusieurs chaînes spécialisées continuent très logiquement de dérouler leurs plans d'ouvertures. Mais ouvrir en cette période ne se fait pas sans peine. Travaux retardés, fermeture temporaire du rayon "vrac", absence de marketing, etc. Pas de quoi arrêter des enseignes portées par la croissance fulgurante de leur secteur.

ANALYSE

Ce spécialiste américain du big data avait proposé son aide au système de santé français pour affronter le Covid-19. L'offre fut déclinée car la société fondée par le sulfureux Peter Thiel a une part d'ombre, liée à ses activités pour le renseignement américain.

ANALYSE

La loi prévoit la possibilité pour les employeurs d'avoir recours au chômage temporaire pour cause de force majeure ou pour raison économique. S'agissant d'une forme de suspension non rémunérée, la question se pose de l'incidence de cette suspension sur les couvertures complémentaires de sécurité sociale.

ANALYSE

La période actuelle entraîne-t-elle une redistribution des cartes en matière d'investissement immobilier ? Il semble que les particuliers pourraient être encore plus conservateurs que d'habitude. Si le petit appartement et l'immeuble de rapport restent des incontournables, le rez commercial et la colocation pourraient davantage pâtir de la situation actuelle.

ANALYSE

Fortunes diverses pour l'immobilier d'entreprise ces dernières semaines. Les marchés de la logistique et des soins de santé résistent, le bureau multiplie les interrogations alors que la situation se complique encore davantage pour le commerce. Une baisse de 30 % des investissements est attendue en 2020.

ANALYSE

La manière dont les entreprises occuperont leurs bureaux à l'avenir figure parmi les grandes inconnues de l'après Covid-19. Selon une étude menée par Workero, un réseau qui propose des réservations d'espaces de bureaux flexibles au sein d'autres entreprises, près de 70 % des Belges ont travaillé à domicile ces dernières semaines. Une découverte pour un travailleur sur trois. Avec des bons et des mauvais côtés.

ANALYSE

La crise du coronavirus a suscité une nouvelle vague de bénévolat en Belgique, semble-t-il. Coudre des masques pour une bonne cause, faire les courses pour les aînés fragilisés, " skyper " les personnes isolées : les volontaires se bousculent au portillon et de nombreuses plateformes en ligne font le lien entre l'offre et la demande. Mais peut-on s'improviser bénévole sans autre formalité ? Dans quelle mesure est-on protégé ou assuré ?

MONEYTALK

Le segment des fonds exposés sur les grandes tendances de la consommation a été parmi les grands vainqueurs de la crise du coronavirus... Sauf le luxe. Mais comme lors des autres crises précédentes, celui-ci devrait rebondir rapidement.

MONEYTALK

La remontée des marchés boursiers américains depuis le niveau plancher atteint en mars est principalement portée par le secteur technologique. Le Nasdaq est le seul indice à afficher un rendement positif depuis le début de l'année.

INITIÉ DE LA BOURSE