Du 19 au 27 janvier, le Salon de l'auto de Bruxelles mettra les véhicules utilitaires à l'honneur, comme lors de chaque année impaire. Parmi ceux-ci, on trouve bien sûr les camionnettes, mais également les pick-up. Ces derniers, qu'ils soient à simple ou double cabin...

Du 19 au 27 janvier, le Salon de l'auto de Bruxelles mettra les véhicules utilitaires à l'honneur, comme lors de chaque année impaire. Parmi ceux-ci, on trouve bien sûr les camionnettes, mais également les pick-up. Ces derniers, qu'ils soient à simple ou double cabine (avec places arrière), sont toujours considérés en Belgique comme des " utilitaires légers ", quelle que soit la longueur de leur benne. Les pick-up bénéficient donc du traitement fiscal de faveur réservé aux utilitaires : dans les trois Régions du pays, ils sont exemptés de taxe de mise en circulation et profitent d'une taxe de circulation annuelle réduite, calculée sur la base de la masse maximale autorisée (MMA) du véhicule. Soit seulement 150 euros par an pour le Ram 1500 testé dans ces pages ! Par ailleurs, en Wallonie, les pick-up ne sont pas soumis à l' "écomalus " qui s'ajoute normalement à la taxe de mise en circulation pour les véhicules émettant beaucoup de CO2. Enfin, comme tous les utilitaires, les pick-up profitent d'une déductibilité fiscale avantageuse pour les sociétés. Certes, ces engins conçus comme des petits camions sont plutôt rustiques (châssis en échelle posé sur un pont arrière rigide suspendu dans la plupart des cas par des ressorts à lames), mais leur confort a sensiblement évolué avec le temps. Une alternative à méditer...