Le débat sur l'austérité a fait couler beaucoup d'encre au cours des 10 dernières années. Celle-ci a été décriée et souvent présentée comme une soumission aux créanciers ou à l'Allemagne, dans la mesure où c'était le prix à payer pour l'implication de cette dernière dans les mécanismes de sauvetage des pays en difficulté. Tout cela a donné l'impression qu'il y avait un choix : celui de l'austérité ou celui de la relance. Mais en fait, la question de l'austérité était plus complexe. Tout comme l'est aujourd'hui la question de son abandon.
...