En raison du phénomène naturel El Niño qui avait sévi l'année précédente, la production d'huile de palme du groupe de plantations Anglo-Eastern Plantations (AEP) a subi un coup de frein l'an dernier, tout comme celle de ses pairs. Elle a bien repris au dernier trimestre (+12 %, à 269.200 tonnes), limitant le repli sur une base annuelle à 0,3 % (897.700 tonnes). En prévision, le groupe avait racheté de nombreux fruits à des agriculteurs locaux (progression des rachats de 20 %, à 813.700 tonnes en 2016), si bien que malgré une légère baisse du pourcentage d'extraction des fruits, de 21,2 à 20,9 %, sa production d'huile de palme a augmenté de 10 %, à 353.100 tonnes. Heureusement, le...

En raison du phénomène naturel El Niño qui avait sévi l'année précédente, la production d'huile de palme du groupe de plantations Anglo-Eastern Plantations (AEP) a subi un coup de frein l'an dernier, tout comme celle de ses pairs. Elle a bien repris au dernier trimestre (+12 %, à 269.200 tonnes), limitant le repli sur une base annuelle à 0,3 % (897.700 tonnes). En prévision, le groupe avait racheté de nombreux fruits à des agriculteurs locaux (progression des rachats de 20 %, à 813.700 tonnes en 2016), si bien que malgré une légère baisse du pourcentage d'extraction des fruits, de 21,2 à 20,9 %, sa production d'huile de palme a augmenté de 10 %, à 353.100 tonnes. Heureusement, le prix de l'huile de palme s'est accru sur une base annuelle de 15 %, de 613 à 706 dollars la tonne, du fait du repli généralisé de la production d'huile de palme. Les deux plus grands producteurs, l'Indonésie (55 %) et la Malaisie (31 %), ont en effet vu leur production reculer de respectivement 3 % et 13 %, et les stocks ont baissé à leur plus faible niveau depuis 2011. La hausse combinée du prix de l'huile de palme et de la production du groupe lui a permis une augmentation du chiffre d'affaires (CA) de 25,3 %, à 246,2 millions de dollars. Le bénéfice brut récurrent a plus que doublé, à 57,5 millions de dollars (26 millions en 2015, soit +121 %), et si l'on tient compte de la revalorisation des actifs biologiques, c'est une hausse de 25,3 millions, à 60,8 millions de dollars (+140 %). Le bénéfice net par action s'est hissé de 24,66 à 87,58 centimes de dollar. La superficie cultivée est passée de 1570 à 66.670 hectares fin 2016, et 1516 hectares ont été replantés. En outre, la croissance de la production est assurée pour la décennie prochaine, dans la mesure où 82 % des palmiers sont matures et n'ont que 11 ans. AEP dispose encore d'une superficie non cultivée de 62.000 hectares et table à terme sur une extension considérable de la superficie cultivée. Mais cela a un coût - 10.000 dollars l'hectare -, et le groupe utilise donc avec parcimonie la trésorerie disponible. Il a tout de même relevé à nouveau le dividende brut à 3 pences par action. Les perspectives pour l'exercice en cours sont enthousiasmantes. La production du groupe a progressé au premier trimestre de 20 % et le prix de l'huile de palme s'est élevé en moyenne à 773 dollars la tonne, contre 631 dollars en 2016 (soit +22,3 %). Ces dernières semaines, ce prix a toutefois fléchi à 660 dollars la tonne en conséquence des prévisions d'une production accrue d'huile de palme et de nouvelles récoltes record pour le soja. Une récente étude de Peel Hunt souligne à nouveau la valorisation extrêmement faible d'AEP. La valeur de l'entreprise par hectare cultivé s'élève à peine à 5400 dollars, quand pour la plupart de ses concurrents les valorisations sont comprises entre 10.000 et 15.000 dollars. La rentabilité de la production par hectare est inférieure à la moyenne du secteur (3,8 au lieu de 4,1 tonnes). Anglo-Eastern Plantations a présenté des chiffres annuels très corrects. Ces derniers mois, l'action a consolidé après une forte hausse au deuxième semestre 2016. Nous réitérons notre conseil d'achat au vu de la valorisation excessivement faible du groupe et des perspectives favorables à long terme. Conseil : digne d'achat Risque : moyen Rating : 1B Paru sur initiedelabourse.be le 5 mai Les perspectives pour l'exercice en cours sont enthousiasmantes