Toshiba envisagerait de se séparer de sa filiale Westinghouse, cause de ses ennuis financiers actuels. Il ne garderait dans le nucléaire que les équipements et l'ing...

Toshiba envisagerait de se séparer de sa filiale Westinghouse, cause de ses ennuis financiers actuels. Il ne garderait dans le nucléaire que les équipements et l'ingénierie. Le japonais avait racheté la société américaine en 2006. Or, celle-ci accumule aujourd'hui les problèmes pour construire aux Etats-Unis ses centrales de troisième génération, baptisées AP1000. Son concurrent Areva est d'ailleurs dans une situation similaire avec ses réacteurs pressurisés européens (EPR) en France et en Finlande. Résultat ? Westinghouse a dû être dépréciée à hauteur de 5,9 milliards d'euros. Et le géant nippon devrait clôturer son exercice 2016 décalé (de mars à mars) sur une perte de 3,2 milliards. Quant à ses fonds propres, ils vont virer au rouge, ce qui va l'obliger à des mesures radicales. Par Jean-Christophe de Wasseige