L'interdit jeté par le coronavirus sur les spectacles de masse a largement entamé la trésorerie de Tomorrowland qui se retrouve aujourd'hui avec un trou de 25 millions d'euros que les organi...

L'interdit jeté par le coronavirus sur les spectacles de masse a largement entamé la trésorerie de Tomorrowland qui se retrouve aujourd'hui avec un trou de 25 millions d'euros que les organisateurs espèrent pouvoir combler en s'étendant en 2022 sur trois week-ends au cours du mois de juillet. Aux recettes supplémentaires s'ajouteraient ainsi d'importantes économies d'échelle au niveau des installations. Si la Province a déjà fait savoir que pour elle, tout était en ordre, les habitants des communes concernées (Boom et Rumst) se montrent moins enthousiastes et craignent que cette manifestation réclamée par "nécessité économique" ne reste pas longtemps unique. Nombre d'entre eux, en effet, se souviennent qu'en 2014 déjà, Tomorrowland avait demandé à pouvoir organiser leur festival sur deux week-ends pour fêter ses 10 ans et renouveler l'opération à chaque lustre. Les cinq ans initialement proposés sont, en effet, rapidement devenus annuels.