Au début de cette année, de nombreuses voix, en Belgique comme aux Pays-Bas, se sont élevées pour supprimer l'avion sur des courtes distances et pour rendre le train l'option la moins chère pour des déplacements inférieurs à 1.000 km. Thalys, par la voix de son nouveau CEO, Bertrand Gosselin, a confirmé la semaine dernière à nos collègues de La Libre être en discussion avec KLM pour i...

Au début de cette année, de nombreuses voix, en Belgique comme aux Pays-Bas, se sont élevées pour supprimer l'avion sur des courtes distances et pour rendre le train l'option la moins chère pour des déplacements inférieurs à 1.000 km. Thalys, par la voix de son nouveau CEO, Bertrand Gosselin, a confirmé la semaine dernière à nos collègues de La Libre être en discussion avec KLM pour imaginer comment ses trains pourraient remplacer les cinq allers-retours quotidiens entre Schiphol et Zaventem. Une opération qui n'est pas si simple puisque Brussels Airport n'est relié à aucune ligne à grande vitesse. Thalys n'a, par ailleurs, pas l'intention de s'y arrêter puisqu'un tel détour depuis Amsterdam ou Paris impliquerait un allongement du temps de parcours d'une demi-heure. Par contre, depuis le 1er avril, Thalys relie Schiphol à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, via Rotterdam, Anvers et Bruxelles-Midi. Une nouvelle ligne qui permettrait donc de se passer de liaisons aériennes entre Paris et Amsterdam. Question nouvelles lignes, Thalys va inaugurer dans quelques jours une nouvelle offre estivale saisonnière en offrant le samedi une liaison directe et sans arrêt entre Bruxelles et Bordeaux. La ligne est déjà une réussite puisque les trains de juillet sont quasi tous pleins et qu'il ne reste que quelques places en août. A court terme, d'autres offres de ce genre ne sont pas au programme puisque Thalys n'en a pas les capacités matérielles et acheter une rame coûte cher (35 millions d'euros). Par contre, Thalys s'est lancé dans une rénovation complète de ses rames. Au programme : davantage de confort pour les passagers, un nouvel éclairage, des emplacements pour les vélos, 15 % d'espace supplémentaire pour les bagages et 7% de passagers en plus via une maximisation des espaces techniques. Le premier Thalys " nouvelle formule " circulera fin de l'année, la rénovation des autres rames doit s'achever en 2023.