La grande nouvelle de ce printemps est la reprise d'Odette en Ville par la famille Litvine. Serge Litvine lui insuffle une rigueur et un dynamisme indéniables communs à toutes les maisons de son groupe. Depuis mai, l'établissement retrouve son côté racé et branché, griffé par une régularité qu'était loin de bénéficier son prédécesseur.
...

La grande nouvelle de ce printemps est la reprise d'Odette en Ville par la famille Litvine. Serge Litvine lui insuffle une rigueur et un dynamisme indéniables communs à toutes les maisons de son groupe. Depuis mai, l'établissement retrouve son côté racé et branché, griffé par une régularité qu'était loin de bénéficier son prédécesseur. Cet hôtel-restaurant du quartier du Châtelain convertit une maison bourgeoise. Un salon la joue cosy et un bar, riche en flacons, feutre son atmosphère. La salle en longueur soigne son élégance. Des banquettes courent le long des murs sous des miroirs. Un panneau de verre fumé laisse deviner le travail en cuisine. Huit chambres sont disponibles à l'étage. Aux fourneaux, Vladimir Litvine, 30 ans, possède l'expérience du Chalet de la Forêt, de La Paix et de La Villa Lorraine. Une cuisine jeune qui se veut simple, par et pour le produit. Il assaisonne juste, saisit avec tact et conclut avec sûreté. C'est propre, net et sans bavure. Le trio de sashimi, sauce ponzu et soja respire la fraîcheur des ingrédients. La netteté de la présentation confère un atout avant l'épreuve papillaire réussie (19 euros). Encore légèrement rosée, la chiffonnade de veau s'enveloppe de sauce. Elle donne fière allure au vitello tonnato goûteux sous un foisonnement de saveurs. Roquette et câprons ponctuent le décor de cette entrée froide (16 euros). Copieuses et al dente, les ravioles de homard libèrent une excellente farce de homard sous une aromatique et onctueuse nappe bisquée. Des dés de tomates et des pointes d'asperges vertes colorent l'assiette que l'estragon parfume (26 euros). Spécialité nippone, le tataki de boeuf conjugue une viande froide de qualité embaumée d'une sauce émaillée de grains de sésame, de coriandre et d'une tombée de cacahuètes. Une julienne de carottes et de nouilles parsèment discrètement le tout (22 euros). Le restaurant propose aussi un brunch le dimanche de 11 à 15 h. Serge Tonneau