Cela fait des mois que Vivendi cherche à optimiser sa pépite Universal Music Group (UMG). Après l'option de l'entrée en Bourse, le groupe contrôlé par la famille Bolloré a décidé d'opter pour le partenariat stratégique. Il est entré en négociations avec Tencent, le conglomérat chinois, première capitalisation boursière du pays et septième du monde, pour lui céder 10 % du capita...

Cela fait des mois que Vivendi cherche à optimiser sa pépite Universal Music Group (UMG). Après l'option de l'entrée en Bourse, le groupe contrôlé par la famille Bolloré a décidé d'opter pour le partenariat stratégique. Il est entré en négociations avec Tencent, le conglomérat chinois, première capitalisation boursière du pays et septième du monde, pour lui céder 10 % du capital. Avec une option pour 10 % supplémentaire à lever dans les 12 mois. Les premiers 10 % devraient rapporter 3 milliards d'euros à Vivendi, ce qui valorise UMG à 30 milliards. Soit plus que la valeur boursière du groupe entier ! Ce simple constat suffit à démontrer les soucis actuels de Vivendi qui a du mal à mettre en avant ses autres activités, notamment Canal +. UMG, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros en 2018, détient 30 % du marché mondial de la musique grâce à un catalogue impressionnant : les Rolling Stones, Rihanna, Lady Gaga, Taylor Swift, Drake ou les Beatles. Il est n°1 du secteur devant Sony et Warner et tire la majorité de ses revenus de ses offres de streaming et d'abonnements. S'allier à Tencent lui permet d'accéder au marché chinois, d'y développer des artistes du cru et un système de rémunération de la musique identique au nôtre - système inexistant à l'heure actuelle. Vivendi ne cache pas son intention d'entrouvrir encore plus les portes du capital d'UMG. Notamment à des fonds d'investissement. Tencent était sans doute prêt à monter juste en dessous des 50 % mais cela aurait vraisemblablement provoqué une vive réaction des autorités américaines et fait capoter l'opération. Propriétaire de l'application de messagerie WeChat, Tencent poursuit, en tout cas, sa politique d'expansion internationale. Non content d'être le leader mondial du jeu vidéo via Ubisoft, Epic Games ou Riot Games, le groupe possède aussi des participations importantes dans Spotify ou Tesla.