C'est possible. Du moins à l'échelon local. Seule commune de Flandre dirigée par une coalition de gauche incluant le PTB, la commune de Zelzate avait innové avec un tax shift, calculant le montant...

C'est possible. Du moins à l'échelon local. Seule commune de Flandre dirigée par une coalition de gauche incluant le PTB, la commune de Zelzate avait innové avec un tax shift, calculant le montant de la taxe communale des entreprises en fonction de la superficie occupée par celles-ci. Les PME occupant moins de 5.000 m2 pouvaient ainsi bénéficier d'une réduction annuelle de 100 euros. Irrités par cette différence de traitement, le chimiste Rain Carbon, le sidérurgiste ArcelorMittal ainsi que l'entreprise de dragage Jan De Nul, soutenus par le Voka, s'étaient tournés vers le Conseil d'Etat. Mais ce dernier ne semble pas vouloir leur donner raison. Dans son rapport, l'auditeur n'est pas resté insensible à l'argument de la commune selon lequel le surplus demandé aux grandes entreprises ne représente que 0,09% de leur marge bénéficiaire. Et comme le Conseil suit généralement l'avis de son auditeur, la commune estime avoir obtenu gain de cause. Provisoirement en tout cas.