D'autres avant lui ont tenté d'imposer, avec un succès mitigé, la capsule à thé directement dérivée du concept Nespresso qui a révolutionné le marché du kawa. Luc Van Belleghem, maître-thé belge, s'est lancé dans la conception et la commercialisation d'une machine au terme de 12 ans de recherches et d'un investissement cumulé de 10 millions d'euros.

Le percolateur TeH - ou plutôt la chambre d'infusion comme la définit son inventeur - est une réussite formelle avec un appareil aux formes pleines et apaisantes. L'ustensile qui module à la fois le temps d'infusion, la température et la quantité d'eau en fonction de chaque cru, a été imaginé pour sublimer les arômes et conserver la fraîcheur des feuilles et des bourgeons. Ainsi, le gyokuro, un thé vert japonais aux saveurs d'algue, doit, pour atteindre ses prétentions gustatives, reposer une à deux minutes dans une eau portée à 70 degrés.

La marque propose sa propre gamme de capsules, réparties en quatre familles (thés verts, noirs, infusions et découvertes), vendues 4,90 euros le lot de neuf dosettes. L'objectif de l'entreprise est d'atteindre un équilibre sur le marché belge autour de 2019-2020.

A.M.