C'est le joueur basque Adrian Otaegui qui a soulevé le trophée du Belgian Knockout organisé sur le parcours anversois de Rinkven. C'est le troisième succès d'un champion espagnol dans l'Open de Belgique après Jose-Maria Olazabal en 1988 et Miguel Angel Jimenez en 1992.
...

C'est le joueur basque Adrian Otaegui qui a soulevé le trophée du Belgian Knockout organisé sur le parcours anversois de Rinkven. C'est le troisième succès d'un champion espagnol dans l'Open de Belgique après Jose-Maria Olazabal en 1988 et Miguel Angel Jimenez en 1992. Ceci dit, c'est surtout Nicolas Colsaerts qui a fait vibrer le public. Le Belgian Bomber s'est hissé en quart de finale en assurant le spectacle durant toute la journée du samedi grâce à un jeu offensif et conquérant. En huitième de finale, face au Danois Joachim Hansen, il signa notamment un coup magique de 300 mètres avec son bois 3. La balle termina sa course à deux mètres du drapeau et lui permit d'enquiller un improbable eagle. Sous le charme, le public lui réserva une ola comme s'il venait d'inscrire un but lors du Mondial de football ! Secrètement, Nicolas Colsaerts rêvait sûrement de remporter cet Open de Belgique new-look et d'ajouter un troisième scalp à son tableau de chasse sur l'European Tour. Pour rappel, il a déjà remporté l'Open de Chine en 2011 et le Volvo Match Play en 2012. Malheureusement, le dimanche matin, il céda face à l'étonnant joueur anglais James Heath. La formule de jeu choisie pour la phase finale de ce Belgian Knockout favorisait, il est vrai, les surprises. Il s'agissait de duels sur neuf trous en comptabilité stroke play. " Avec ce format court, chaque match s'apparente à une sorte de sprint. Du coup, la moindre petite erreur peut avoir des conséquences décisives et tout devient possible ", remarquait, fataliste, le champion belge. Ce dernier aborde une nouvelle phase de sa carrière. Jeune marié, il est devenu, en février dernier, le papa d'un petit Jackson. " Quel bonheur, souriait-il en quittant la Métropole. Je vis des émotions incroyables. Ça change la vie ! Ces derniers mois, le golf n'a d'ailleurs plus été ma vraie priorité. Mais, là, j'ai repris à fond et j'aborde avec ambition la deuxième partie de la saison. " Les nombreux spectateurs présents à Rinkven espéraient aussi assister à de belles performances de Thomas Detry et de Thomas Pieters. Après avoir signé deux superbes cartes lors des tours de chauffe, le Bruxellois s'est fait éliminer dès son entrée en lice dans le tableau final par l'Anglais Laurie Canter. Quant à l'Anversois, organisateur et star de l'épreuve, il a été sorti tout aussi bizarrement par l'Allemand Maximilian Kiefer. Ceci dit, le n°1 belge se consolera grâce au beau succès global de son événement. Malgré des greens un peu irréguliers, le parcours a été apprécié de tout le champ de joueurs. La " PietersProduction " a parfaitement répondu aux exigences de l'European Tour grâce notamment à plus de 500 bénévoles. Les sponsors ont pu inviter leurs clients sous le soleil dans un cadre très agréable. Et le succès populaire a été au rendez-vous avec plus de 20.000 spectateurs durant les quatre jours. Des passionnés, bien sûr. Mais aussi des béotiens, curieux de découvrir un tournoi de haut niveau. Voilà qui prouve clairement que le golf est parti à la rencontre d'un nouveau public. L'édition 2019 du Belgian Knockout a d'ores et déjà été confirmée !