Festival Doux mois d'août est le résultat de la collaboration entre le Théâtre de Namur et les Abattoirs de Bomel, maison de culture contemporaine également installée dans la capitale francophone. Ce festival de plein air inclut aussi quelques prestation...

Festival Doux mois d'août est le résultat de la collaboration entre le Théâtre de Namur et les Abattoirs de Bomel, maison de culture contemporaine également installée dans la capitale francophone. Ce festival de plein air inclut aussi quelques prestations en intérieur, gratuites ou payantes selon l'événement. Les jauges restent limitées d'ici le 5 septembre et donc, les places pour le théâtre, la danse ou les concerts seront possiblement vite prises. On peut y voir un "classique de la frite", soit le bien-nommé Fritland, saga d'une famille albanaise au service de la patate belge populaire (21 août). Originaire d'un autre continent, Estrellas Argentinas-L'âme des cafards: ce spectacle expose les trésors musicaux argentins, ceux d'Astor Piazzola ou de Carlos Gardel (31 août). Le féminisme étant l'une des questions centrales actuelles, pas étonnant de découvrir à Namur Désobéir-Tukan, sorte d'enquête dansée autour des enjeux hommes/femmes, suivie d'un concert entre jazz et électronique (2 septembre). Et last but not least, pourquoi se priver d'une des artistes belges les plus frondeuses des années 2.2? Soit An Pierlé, accompagnée de son partenaire/acolyte/producteur Koen Gisen, puisant dans leur vaste répertoire commun (3 septembre).