Consommateurs, ne vous laissez pas séduire par l'américain Amazon, le néerlandais Bol.com ou le chinois Alibaba. " Surfez vers un site belge ", tel est le message lancé par Geert Schotte, administrateur délégué de Standaard Boekhandel qui a immédiatement reçu l'appui de plus de 20 ch...

Consommateurs, ne vous laissez pas séduire par l'américain Amazon, le néerlandais Bol.com ou le chinois Alibaba. " Surfez vers un site belge ", tel est le message lancé par Geert Schotte, administrateur délégué de Standaard Boekhandel qui a immédiatement reçu l'appui de plus de 20 chefs d'entreprise, tous actifs dans le retail parmi lesquels l'emblématique Wouter Torfs dont l'entreprise exploite 80 magasins de chaussures, aujourd'hui fermés. En 2020, explique-t-il, " nous perdrons indubitablement du chiffre d'affaires mais les dégâts peuvent être limités si le consommateur privilégie nos sites web. Nous réalisons actuellement 17% de nos ventes en ligne. Si le consommateur pouvait porter cette part à 25%, cela permettrait d'éponger une partie des pertes ". Pour rester proches du consommateur, nos détaillants ont beaucoup investi dans un mix de magasins physiques et en ligne et, vu la situation, " il serait dramatique de voir les sites en ligne étrangers tirer les marrons du feu alors que, techniquement, les nôtres peuvent offrir les mêmes services ", commente Geert Schotte. Les mêmes prix aussi ? Zalando ou Amazon, " ne créent pas d'emplois chez nous et n'y paient pas de cotisations sociales ", rétorque Wouter Torfs qui trouverait merveilleux que l'actuelle crise puisse faire prendre conscience au consommateur de l'importance de maintenir un tissu économique local animé par des entreprises locales.