Huit semaines durant, le Vlaams Supercomputer Centrum (VSC) mettra sa capacité de calcul à la disposition des chercheurs. Géré par le Fonds flamand de la recherche scientifique (FWO), en collaboration...

Huit semaines durant, le Vlaams Supercomputer Centrum (VSC) mettra sa capacité de calcul à la disposition des chercheurs. Géré par le Fonds flamand de la recherche scientifique (FWO), en collaboration avec les cinq universités de Flandre, le VSC, installé dans les locaux de la KU Leuven, possède l'ordinateur le plus rapide du pays. Sa mission ? Guider les chercheurs en déterminant au plus vite quels types de molécules ont le plus de chances d'endiguer la prolifération du coronavirus. Pour cela, il est essentiel de connaître toutes les composantes - c'est-à-dire le génome de l'ennemi - mais aussi de rassembler, d'analyser et de valider tout ce qui a déjà été publié à ce sujet. La moindre erreur en ce domaine peut retarder de plusieurs mois la recherche d'un vaccin ou d'un remède, commente le bio-informaticien Frederik Coppens. Celui-ci plaide, dans le cas présent, pour l' open science, c'est-à-dire la mise en commun de toutes les données dont disposent les scientifiques de par le monde.