La Mission Stéphane Bern de récolte de dons pour la sauvegarde du patrimoine français obtient un succès inattendu. L'animateur radio-TV, nommé Monsieur Patrimoine par le gouvernement Macron, a identifié toute une série de monuments à sauver d'urgence. Comme la maison de l'écrivain Pierre Loti et son incroyable mosquée à Roquefort, le marégraphe de Marseille ou la villa Viardot, ancienne proprié...

La Mission Stéphane Bern de récolte de dons pour la sauvegarde du patrimoine français obtient un succès inattendu. L'animateur radio-TV, nommé Monsieur Patrimoine par le gouvernement Macron, a identifié toute une série de monuments à sauver d'urgence. Comme la maison de l'écrivain Pierre Loti et son incroyable mosquée à Roquefort, le marégraphe de Marseille ou la villa Viardot, ancienne propriété d'Ivan Tourgueniev à Bougival. Sur le site internet dédié, il est possible de suivre l'évolution des dons reçus ainsi que le nom des donateurs pour chacun des projets. Cette mission est aussi soutenue activement par la Française des Jeux (FDJ), l'équivalent de notre Loterie nationale. Le lundi 3 septembre, a ainsi débuté la vente d'un jeu de grattage appelé Mission Patrimoine. Malgré le prix élevé de la mise (15 euros), celui-ci remporte un énorme succès. En moins de deux semaines, 2,5 millions de tickets ont été vendus et la FDJ peine à réassortir les 30.800 points de vente. Chaque ticket vendu rapporte 1,5243 euro à la Mission Bern. Face aux critiques qui jugeaient cette somme trop petite, la FDJ a rappelé que Mission Patrimoine n'est pas un jeu solidaire mais un jeu normal, dont 72 % du ticket sont rétrocédés aux gagnants. Les 18 % restants servent à rétribuer les détaillants, la FDJ et les caisses sociales. En moins de deux semaines, le jeu de grattage a rapporté 3,8 millions au patrimoine. Samedi dernier, la FDJ a aussi organisé le tirage d'un super loto spécial patrimoine. Pas moins de 2,5 millions de Français y ont participé pour une mise totale de 14 millions d'euros, soit environ 30 % de plus qu'un tirage habituel. Un quart des mises, soit 3,5 millions, est parti gonfler les caisses de la Mission Bern. En deux semaines, la FDJ a donc permis de récolter 7,3 millions d'euros. Plus qu'en phase avec l'objectif annoncé de 20 millions, soit 30 % des besoins nécessaires à l'accomplissement des projets. Un succès qui devrait donner des idées à d'autres pays...