Dans le quartier de la place Flagey, à Ixelles, c'est le snack syrien dont tout le monde parle aujourd'hui : My Tannour. Celui-ci n'a pas été ouvert par un réfugié mais par une figure déjà bien implantée à Bruxelles, Georges Baghdi Sar, jeune propriétaire du Chicounou juste en face, et ...

Dans le quartier de la place Flagey, à Ixelles, c'est le snack syrien dont tout le monde parle aujourd'hui : My Tannour. Celui-ci n'a pas été ouvert par un réfugié mais par une figure déjà bien implantée à Bruxelles, Georges Baghdi Sar, jeune propriétaire du Chicounou juste en face, et des restaurants Oriento. Il s'apprête d'ailleurs à céder ces derniers pour se concentrer sur ce nouveau concept. Né en Syrie dans une famille de réfugiés arméniens et de Libanais, Georges s'est ici inspiré de ses souvenirs d'enfance. Le tannour en question, c'est un four en argile utilisé en Syrie, mais aussi en Iran, en Egypte et évidemment en Inde (le fameux tandoor), dans lequel il cuit son propre pain. Ces galettes sont farcies de délicieux falafels, de halloumi grillé (en mode végétarien) ou de viandes (poulet, agneau ou boeuf), cuites 12 à 16 heures dans de grands fours à bois, avec des sauces maison pleines de peps. Quel bonheur d'enfin trouver à Bruxelles une petite cantine qui sorte des éternels kebabs gras et sans saveur, pour proposer une vraie spécialité moyenne-orientale authentique et à des prix plus que raisonnables : 5 euros l e tannour et 9,50 euros la formule composée d'un sandwich, d'une boisson et d'un accompagnement (salade colorée, soupe de lentilles, maïs grillé au tannour ou pommes de terre fumées)... Courez-y !