En Syrie, la haute technologie peut aussi sauver des vies. Fondée par deux entrepreneurs américains et un informaticien syrien, la start-up Hala Systems prévient les populations civiles des raids aériens menés par les forces gouvernementales contre les factions rebelles. Ce genr...

En Syrie, la haute technologie peut aussi sauver des vies. Fondée par deux entrepreneurs américains et un informaticien syrien, la start-up Hala Systems prévient les populations civiles des raids aériens menés par les forces gouvernementales contre les factions rebelles. Ce genre d'information étant classé " secret défense ", ce trio a imaginé un système baptisé Sentry qui calcule la trajectoire des avions de combat et localise la cible potentielle des frappes à venir. Grâce à des lanceurs d'alerte - des civils qui vivent à proximité des bases militaires - et à des capteurs acoustiques placés sur des arbres et des bâtiments, Sentry peut comparer ses données en temps réel aux informations des précédents décollages et définir ainsi l'endroit probable des bombardements. Les Syriens qui ont téléchargé une application mobile reprenant ce système d'alerte sont alors informés de l'imminence des frappes aériennes et invités à se mettre rapidement l'abri. En un peu moins de deux ans, Hala Systems a déjà sauvé des milliers de vies et s'apprête aujourd'hui à exporter sa technologie dans d'autres territoires sensibles comme l'Ukraine et la RDC. La start-up a en effet reçu le soutien financier de l'Onu et de plusieurs Etats occidentaux (Royaume-Uni, Canada, Danemark et Pays-Bas) pour épargner les populations civiles et va donc dupliquer son business model dans d'autres pays en guerre.