Peut-on rire du terrorisme? Oui, pourvu que ce soit drôle. C'est même le conseil que nous donne le Belge Philippe Gustin dans ce premier roman qui a décroché le prix Fintro 2020 des écritures noires. Avec beaucoup d'humour et l'i...

Peut-on rire du terrorisme? Oui, pourvu que ce soit drôle. C'est même le conseil que nous donne le Belge Philippe Gustin dans ce premier roman qui a décroché le prix Fintro 2020 des écritures noires. Avec beaucoup d'humour et l'intelligence qui va de pair, Sous la Ceinture nous présente le terrorisme comme une économie de marché que se partageraient plusieurs obédiences: les djihadistes, les suprémacistes et les écoterroristes - ces derniers étant les seuls à ne pas faire de victimes et donc s'attirant les foudres des deux premiers qui les considèrent comme des "gâche-métier"! Lorsque une fonctionnaire de l'Onu fait le voyage en Europe pour tenter de comprendre et d'enrayer le phénomène, quelques surprises sont au rendez-vous. Faire rire sans jamais déraper avec un tel sujet tient de l'exploit... C'est qu'il y a derrière l'humour caustique de l'auteur une réflexion sur les différentes formes actuelles de terrorisme mais aussi, plus généralement, sur la place de la peur dans nos vies. Une bulle d'oxygène qui tombe merveilleusement bien en ces temps troublés.