Pei-hsiu Chen est née en 1986 à Taiwan et diplômée en peinture de l'une des 170 universités de cette île-Etat. En 2020, elle a reçu pour cet ouvrage le prix de la meilleure bande dessinée taiwanaise....

Pei-hsiu Chen est née en 1986 à Taiwan et diplômée en peinture de l'une des 170 universités de cette île-Etat. En 2020, elle a reçu pour cet ouvrage le prix de la meilleure bande dessinée taiwanaise. L'éditeur Actes Sud ne s'est donc pas trompé en nous permettant à présent de la découvrir grâce à la traduction d'Ivan Gros. Avec son trait de crayon simple et ses taches d'aquarelle grises, Pei-hsiu Chen illustre la vie à Taiwan, sans doute en partie la sienne et celle de ses proches et contemporains. Les petites habitudes, les chats errants, le camion poubelle qui diffuse de la musique pour alerter de son passage (comme le marchand de glace chez nous), les gestes domestiques, les conversations plates et toutes les petites émotions qui font un quotidien banal. Une douceur mélancolique, comme des somnolences, se dégage de ces pages. La chaleur tropicale ici, l'amour, la mort là, mêlés au miaulement des chats. La vie, quoi.