En l'espace de deux décennies, la petite spin-off de l'UCLouvain et de l'ULiège est devenue grande. Lancée en 2000 avec pour but d'optimaliser la gestion des entreprises, N-Side a affiné son créneau au fil du temps et connaît ces dernières années une forte croissance. Dans un monde complexe aux ressources limitées, les solutions qu'apporte l'entreprise néolouvaniste permettent aux entreprises de disposer d'un précieux outil d'aide à la décision. "Nous aidons les clients à prendre de meilleures décisions sur base de prévisions et d'optimalisations reposant sur le...

En l'espace de deux décennies, la petite spin-off de l'UCLouvain et de l'ULiège est devenue grande. Lancée en 2000 avec pour but d'optimaliser la gestion des entreprises, N-Side a affiné son créneau au fil du temps et connaît ces dernières années une forte croissance. Dans un monde complexe aux ressources limitées, les solutions qu'apporte l'entreprise néolouvaniste permettent aux entreprises de disposer d'un précieux outil d'aide à la décision. "Nous aidons les clients à prendre de meilleures décisions sur base de prévisions et d'optimalisations reposant sur les mathématiques appliquées et sur l'IA, explique Arnaud Merlet, CEO depuis le premier février dernier. N-Side travaille pour deux secteurs d'activité: l'énergie et le pharmaceutique. Avec l'électrification de l'économie croissante, ce sont des enjeux colossaux qui se profilent dans les années qui viennent. Il faudra notamment matcher plus efficacement la production d'électricité au départ de multiples sources avec la consommation, en optimisant les réseaux." L'énergie compte pour un tiers des ventes de N-Side et deux tiers concernent le pharmaceutique, où les défis futurs ne sont pas moindres. "Dans ce domaine, reprend le CEO, les processus de mise au point de médicaments sont très complexes. Notre rôle consiste à optimiser la supply chain lors d'essais cliniques afin de réduire la quantité de médicaments utilisés en s'assurant que tous les patients soient bien suivis, avec pour but de diminuer le temps de mise sur le marché et donc les coûts." Aujourd'hui, N-Side travaille avec les grands noms du secteur et prospecte dorénavant de plus petits acteurs avec ses solutions. En 2020, N-Side a affiché un chiffre d'affaires de 12,3 millions d'euros et franchi la barre des 100 employés. Elle compte actuellement 180 collaborateurs, représentant une trentaine de nationalités, et notre Gazelle entend bien continuer à étoffer ses effectifs afin de soutenir la croissance. D'autant qu'elle a ouvert un bureau aux Etats-Unis début 2020 et projette à terme d'en ouvrir un en Asie. "Nous recherchons trois types de compétences, détaille Arnaud Merlet. D'abord des personnes qui disposent soit dans le domaine de l'énergie, soit dans celui du pharma, d'une forte connaissance de métier. Ensuite, des gens qui maîtrisent les mathématiques appliquées. Enfin, des développeurs de logiciel." Autant dire qu'il n'est pas aisé de dénicher ces profils... Mais N-Side y parvient à tel point qu'elle a déjà programmé de quitter ses bureaux actuels pour un nouveau bâtiment au coeur de Louvain-la-Neuve. "Nous avons une culture d'entreprise qui est très bienveillante et positive. Les collaborateurs développent des projets qui ont du sens et cela constitue un facteur important de motivation pour nos équipes. C'est un atout pour attirer des candidats", conclut Arnaud Merlet.