Umicore, le groupe belge spécialisé dans les matériaux avancés (pour la fabrication de panneaux solaires et de batteries rechargeables notamment) vient de réaliser une prouesse : lever près de 900 millions d'euros (892 millions pour être précis), via un placement privé accéléré réalisé en pleine tempête boursière. Le groupe a en effet mené son opération tambour bat...

Umicore, le groupe belge spécialisé dans les matériaux avancés (pour la fabrication de panneaux solaires et de batteries rechargeables notamment) vient de réaliser une prouesse : lever près de 900 millions d'euros (892 millions pour être précis), via un placement privé accéléré réalisé en pleine tempête boursière. Le groupe a en effet mené son opération tambour battant, en deux heures et demie, vendredi dernier, le 9 février, lorsque les Bourses étaient encore fortement secouées. L'opération, réservée aux actionnaires institutionnels (parmi lesquels GBL, qui possède 17 % du groupe), a permis de créer 22,4 millions de titres, représentant une hausse de 10 % des actions existantes. Marc Grynberg, le CEO d'Umicore, a, dans la foulée, annoncé un investissement de 660 millions en Chine et en Europe, où la société va construire une usine de batteries rechargeables, on ignore encore précisément où. L'annonce de cette opération a enchanté les marchés. L'action a bondi de 10 %. Umicore sort, il est vrai, d'une remarquable année 2017. Le groupe, spécialisé dans la production et le recyclage de matériaux avancés, enchaîne d'excellentes performances en termes de rentabilité et de croissance. En 2017, son Ebit récurrent (résultats avant intérêts et impôts) a dépassé la barre des 400 millions d'euros. Umicore pourrait ainsi atteindre, dès cette année, son objectif de 2020, soit 500 millions d'Ebit récurrent. La société profite pleinement du développement de la mobilité verte et de la demande en composants pour les batteries électriques. Sa division spécialisée, Energy & Surface Technologies, a vu ses revenus augmenter de 46 % à 894 millions d'euros.