Le bâtiment du BPS22 est aujourd'hui encerclé par les travaux, un peu comme une forteresse assiégée. Métaphore d'un Charleroi en (lente) rénovation, attendant d'être le "prochain Berlin", souhait/fantasme de son bourgmestre Paul Magnette? En ce dimanche de la mi- octobre, notre arrivée paraît en tout cas un rien incongrue, face à ces quatre employés gardant un énorme ...

Le bâtiment du BPS22 est aujourd'hui encerclé par les travaux, un peu comme une forteresse assiégée. Métaphore d'un Charleroi en (lente) rénovation, attendant d'être le "prochain Berlin", souhait/fantasme de son bourgmestre Paul Magnette? En ce dimanche de la mi- octobre, notre arrivée paraît en tout cas un rien incongrue, face à ces quatre employés gardant un énorme espace bien peu fréquenté ce jour-là. C'est pourtant ici, au fil des 2.500 mètres carrés, que s'est installée L'avant-dernière version de la réalité, proposition d'un duo d'artistes, soit le Belgo-Luxembourgeois David Brognon (1978) et la Franco-Luxembourgeoise Stéphanie Rollin (1980), actifs en commun depuis 2006. Une fois passé le premier rideau, on glisse dans une grande salle et sa Famous People Have No Stories, 2013...Une série de 138 photos encadrées de paumes de mains de statues "offrant un exercice de chiromancie à rebours". Après cette imposante installation prédisant peut-être l'avenir, se déploient ensuite des pièces plus modestes, comme cette "table de consommation de drogues dures" en pyrite et acier inoxydable. Ou encore cette belle marqueterie de paille et bois. Une quarantaine de propositions plus tard, voici le moment fort de l'expo. Un homme, afro-américain, est assis sur une chaise dans une salle dénudée. Le New-Yorkais Elvin Williams exerce le métier de line sitter, personne ayant comme fonction d'attendre, à la place des autres. Ici, il quittera sa position assise au moment où un(e) citoyen(ne) belge perdra la vie, au bout d'une procédure d'euthanasie. Démarche hautement engagée que celle de Brognon Rollin, le duo s'attachant à traduire depuis des situations conceptuelles , les interrogations, malversations et convulsions de sociétés obsédées par la notion de contrôle, d'inégalité et de vulnérabilité.