C'est un véritable changement de cap. Cet été, Proximus envisageait de sortir, même partiellement, de Bics (Belgacom International Carrier Services). Ce choix d'abandonner la majorité à un nouvel actionnaire faisait suite a...

C'est un véritable changement de cap. Cet été, Proximus envisageait de sortir, même partiellement, de Bics (Belgacom International Carrier Services). Ce choix d'abandonner la majorité à un nouvel actionnaire faisait suite au souhait de l'opérateur sud- africain MTN dese retirer et permettait d'attirer un gros poisson. Six mois plus tard, la donne a changé et Proximus vient de racheter la part de MTN (20%) mais aussi celle de Swisscom (22,4%). Un investissement de 217 millions d'euros pour être seul à bord tant de Bics que de Telesign rachetée par Bics il y a peu. Pour rappel, Telesign est un spécialiste de l'identification digitale tandis que Bics gère 30% du trafic mondial de roaming. Proximus a désormais de grandes ambitions pour ces deux pépites. Elle vient d'y nommer deux nouveaux CEO et entend voir les sociétés devenir deux leaders mondiaux. Ce qui est déjà quasiment le cas pour Bics. Dirigée désormais par Mattéo Gatta, l'ancien spécialiste des réseaux de Proximus, Bics est très rentable. Elle a généré l'an dernier un Ebitda de 131 millions d'euros, soit 10% de celui réalisé par sa maison mère.